Au bureau comme chien et chat

9

Dans les start-up et les multinationales, l’heure n’est plus au mérite ou à la performance. Les cadres n’auraient plus que ce grand mot à la bouche: conduire leur entreprise selon les règles du management du bonheur. Les sociétés regorgent aujourd’hui de «Chief Happiness Officer», engagés pour bichonner les salariés. Rendre leurs collègues de travail heureux et l’ambiance agréable fait partie de leur cahier des charges. Une nouveauté qui marque plus que jamais l’entrée de la notion de félicité dans le monde professionnel, allant bien au-delà de celles de qualité de vie au travail, ou d’attention portée aux risques psychosociaux. Le souci du bien-être au travail s’exprime aussi sur d’autres terrains, sur lesquels on marche notamment à quatre pattes!

En effet, d’après des chercheurs, des sociologues et de nombreuses sociétés ayant éprouvé le test avec succès, l’employé gagnerait en productivité et en inspiration en se rendant au travail accompagné de sa boule de poils. C’est l’aventure qu’a tenté l’entreprise tokyoïte Ferray Corporation, spécialisée dans le développement de pages web, en intégrant neufs chats à la société en 2015. Pendant deux ans, ces félins ont travaillé à plein temps aux côtés des employés, pour leur plus grande satisfaction. La Ferray Corporation a donc décidé de pousser l’animal encore plus loin au sein de l’entreprise: la direction a choisi d’inviter les collaborateurs à venir travailler accompagnés de leurs propres animaux, moyennant un coût d’une quarantaine de francs mensuels. Une autre initiative du genre a fait ses preuves du côté du Pacifique: dans six métropoles d’Australie, Uber propose de livrer des chats aux entreprises le temps de la pause de midi, pour permettre aux employés de s’offrir un moment de détente à quatre pattes au bénéfice de plusieurs associations.

Et chez nous?
Sous nos latitudes, une entreprise s’est laissée convaincre par cette nouvelle forme de management supposée réduire le stress et favoriser la communication entre collègues, et donc augmenter la productivité et favoriser la cohésion. Nestlé Purina Petcare, basée à Vevey, reçoit, comme toutes les filiales du groupe, les compagnons de ses employés depuis 2009 au sein de ses bureaux pour en accroître le bien-être. Devant le succès de cette initiative, un programme baptisé «Pets at work» a été déployé dans toute l’Europe. Si vous êtes salarié de la firme, vous pouvez donc venir avec Médor ou Mady à la réunion du lundi matin, embarquer Félix ou Hippie dans la présentation PowerPoint du jeudi, à condition que l’animal obtienne un passeport d’entrée affirmant qu’il est vacciné, pucé, couvert par une assurance RC et éduqué. Une journée de test permet de s’assurer de ce dernier point, afin d’éviter les mauvaises surprises.

Comme chiens et chats
Se sentir au bureau comme à la maison, abolir les frontières entre les vies privée et professionnelle, voilà ce qu’espère ce type d’initiative. En plus du laptop et des dossiers, le management des temps modernes autorise donc désormais à emmener son animal de compagnie au bureau. Néanmoins, entre les allergiques, les réfractaires et les gagas de nos amis les bêtes, il faut veiller à ne pas faire de son espace de travail un panier de crabe…