Agriculture Urbaine : l’aquaponie débarque en Suisse Romande

16

Ville et agriculture ne sont pas incompatibles. L’association Exodes Urbains développe des projets qui visent à ramener de la nature au coeur de la cité. Ruches à miel sur les toits, fermes urbaines, les possibilités sont nombreuses. Leur prochain objectif est la mise en avant de l’aquaponie, un véritable écosystème impliquant plantes, poissons et bactéries.

Qu’est-ce que l’aquaponie ?
Le terme d’aquaponie est né de l’union des termes aquaculture (élevage d’organismes aquatiques) et hydroponie (culture de plantes dans un substrat enrichi). Le but est de créer une relation d’échange et d’interdépendance entre les productions de plantes et de poissons. Il s’agit d’un système vertueux où les déchets engendrés par les poissons sont utilisés comme engrais pour les plantes qui de leur côté jouent un rôle de filtre biologique en purifiant l’eau des effluents engendrés par les poissons. La boucle est ainsi bouclée.

Le fonctionnement de l’aquaponie
Le but est de mettre en place un système fermé et autonome : l’apport extérieur se résume à l’alimentation des poissons, ceux-ci produisent des excrétions qui sont transformées par des bactéries en nutriments dont se nourrissent les plantes. Ces dernières bouclent le système en purifiant l’eau. Pour un kilo de nourriture pour poisson il est possible de produire environ 50kg de végétaux et 800g de poisson.

L’aquaponie en ville
L’association Exodes Urbains voit de nombreux avantages à l’aquaponie en ville : rendement maximum de l’espace, faible consommation d’eau, pas d’apports chimiques extérieurs, rejets de polluants quasi nuls, adaptabilité des structures etc. L’aquaponie apparaît comme un très bon candidat pour des perspectives d’agriculture urbaine. Déjà présente dans différentes grandes villes américaines et européennes, elle entre aujourd’hui dans des villes suisses. Si son implantation et sa notoriété ont déjà atteint Zurich ou Bâle, l’aquaponie reste encore quasi inexistante en Suisse romande. L’association Exodes Urbains travaille actuellement sur un dispositif d’aquaponie en toiture à Genève. Une fois le stade des discussions passé, le projet pourrait bien voir le jour très prochainement.